Edito Message de Noël 2021 de notre Évêque



« C’est Noël qui nous sauve ! »


Chers amis, Noël est là ! 

Nous allons nous prosterner devant ce nouveau-né que Dieu nous tend pour nous dire combien il nous aime, pour nous révéler sa tendresse, sa proximité. 

Il ne tient qu’à nous de l’accueillir, de l’aimer à notre tour en signe de réponse à cet amour infini que Dieu offre à chacun. 

Je ne m’habituerai jamais à Noël ! Chaque année pour moi, c’est le premier ! 

Chaque année, le mystère de ce Dieu qui se fait homme m’étonne et m’émerveille. Ce petit enfant qui vient de naître dans son innocence et sa fragilité ouvre à chacun une espérance démesurée. 

Au terme de cette année 2021 si difficile, si éprouvante, nous entendons dans les journaux, à la radio, à la télévision et partout sur le net, qu’il faut « sauver Noël ». C’est vrai que la période d’incertitude qui se prolonge, pour beaucoup d’entre nous, nous place dans un inconfort permanent. On s’inquiète pour nous-mêmes, pour nos familles, pour nos proches, pour nos amis ou pour nos avenirs respectifs. 

Sauver Noël… Et pourtant, Noël, c’est tout le contraire qui se passe : c’est Noël qui nous sauve, en cet enfant nouveau-né venu offrir le salut à tous ! 

C’est inouï, ce petit enfant, si fragile, nous donne une force que nous n’attendions pas !

La fragilité de ce nouveau-né nous renvoie à nos propres fragilités : nos doutes, nos peines, nos échecs, nos manques, nos discordes, nos faiblesses. Sans compter la vulnérabilité de notre société dans laquelle nous devons tracer notre sillon ! 

Les désillusions rencontrées cette année pourraient nous entraîner à tourner le dos à la crèche. Mais Jésus, dans les bras de Marie, nous appelle à vivre autrement. Il nous invite à suivre sa vie avec confiance. Il nous dit de ne pas avoir peur. Il nous dit que chacune de nos vies, aussi vulnérable soit-elle, aussi abîmée soit-elle, est précieuse aux yeux de Dieu. 

Il nous confie sa vie pour que nous prenions soin de la nôtre et de celle des plus pauvres et des plus fragiles. 

Oui, c’est Noël qui nous sauve. Et cette année comme toutes les autres, c’est notre premier Noël où tout recommence ! Christ serait né 1000 fois à Bethléem, s’il ne naît pas en nous, c’est en vain qu’il est né. 

Alors, joyeux Noël à chacune et chacun d’entre vous.



+ Stanislas LALANNE

Evêque de Pontoise pour le Val-d’Oise
Décembre 2021